Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

AutoEmotion - à Graz.

Ce weekend, au salon des expositions de Graz, c'était : Voitures !
Evidemment, c'était un évènement à ne pas manquer.
Nous avons donc fait l'effort de nous lever tôt le samedi matin afin d'arriver le plus tôt possible au salon et éviter la foule. Afin de ne pas avoir de soucis de parking, nous avons fait le déplacement en tram et nous sommes arrivés à peu près à l'ouverture.

Et, comme vous vous en doutez, Arthur a tout de suite été à la fête. Il n'a pas toujours été facile de le garder auprès de nous et nous avons dû plusieurs fois lui courir derrière, mais en nous relayant à sa surveillance, nous avons pu, l'un comme l'autre, laisser libre cours à notre passion de la photographie.

Je pense bientôt pouvoir vous mettre en ligne quelques-uns des clichés que nous avons alors réalisé. Mais en attendant, je vous propose de découvrir l'enthousiasme d'Arthur pour l'évènement.





Voir les commentaires

Murphy....

Il existe une loi dite empirique (car tirée de l'expérience) et que l'on connait sous différents nom : Loi de Murphy, loi de la tartine beurrée... ou encore et c'est là le nom que je préfère : loi de l'emmerdement maximum.

Cette loi dit que si une chose peut tourner mal alors elle finira forcément par tourner mal. C'est à cause de cette loi, par exemple, que votre satanée voiture va refuser de démarrer alors même que vous êtes super à la bourre et que vous avez un rendez vous hyper super important. Et encore à cause de cette loi que vous ne trouverez ce que vous cherchez que dans la dernière boite, tiroir, armoire... où vous aller le chercher.

Dernièrement, cette loi a sévit chez nous par deux fois :

  • le coup du téléphone.
Récemment, j'ai en effet égaré notre téléphone portable. J'ai eu beau me creuser la cervelle, chercher partout dans la maison et ce même dans les endroits les plus improbables tel que le frigo, il m'a été impossible de remettre la main dessus. Au point que j'en suis venue à penser que j'avais du le perdre à l'extérieur de la maison ou, pire, que je me l'était fait voler. Le temps passant, nous avons décidé, avec mon homme, d'en racheter un. Comme la dernière fois, nous avons choisit un téléphone le plus simple possible, dans les premiers prix et doté d'une carte prépayée. Cette dépense faite, il n'a pas fallut plus de 2 jours avant de .... retrouver l'autre téléphone !!

  • le coup du permis de conduire.
Mes fidèles lecteurs savent qu'à la fin de l'année dernière, suite à une fouille en règle de mon portefeuille exécutée de main de maître par mon monstre adoré, mon permis de conduire avait disparu. Et que, convaincue que mon Arthur avait fait du ménage à sa façon et que mon permis avait certainement du disparaitre dans la poubelle, je m'étais lancée dans de laborieuses démarches afin d'obtenir un duplicata. Des démarches qui m'avait amené à faire, entre autre, la rencontre d'un consul honoraire détestable. Malgré lui et grâce à l'aide et au soutient d'autres personnes heureusement nettement plus compétentes et compréhensives, j'avais finit par recevoir mon cher duplicata. Or, il y a quelques jours, mon homme pousse la table basse une enième fois afin d'y dénicher les feuilles et les tout petits jouets qu'Arthur avait fait glisser dessous... et là, que trouve-t-il? : mon permis de conduire français !!!!!

Voir les commentaires

Calogero - "C'est dit"

Article spéciale dédicace :

@ : Vero, Katia, Mathilde, Aïe, Nima, Juju, Lizziel, Nataly.... Fred, Pierre Ivan, Sylvain, Ritchi... Sabine, Oliver...

 

Merci à vous tous de me rendre riche.



Des chansons, des filles
Beaucoup de verres et de nuits
Telles étaient nos heures
Telles étaient nos vies
Futiles adolescents, tout nous était permis
Rois de pacotille, princes démunis
On n’est riche que de ses amis
C’est dit


Le temps des tempêtes arrive
Avant qu’on l’ait prédit
Amours impossibles
Défaites, ironies
Quand tout s’abîme, quand même nos rêves fuient
Il ne reste qu’une île, un port, un parti
On n’est riche que de ses amis
C’est dit


C’est dit


Mais quand tout s’allume
Quand tout enfin nous sourit
Gloire, fêtes, symphonies
Bravo, bijoux, frénésies
Quand on me saoule d’imposture ou d’amnésie
Honneur et fortune
Qu’en sais-je aujourd’hui ?
Je ne suis riche que de mes amis

C’est dit


Honneur et fortune
Qu’en sais-je aujourd’hui ?
Je ne suis riche que de mes amis
Mes amis
C’est dit

 

Paroles : JJ.Goldman

Voir les commentaires

Quelques nouvelles de la crevette !

La visite chez le gynéco ce matin confirme qu'elle est bien positionnée tête en bas et qu'elle est déjà bien descendue. D'après ses mensurations, on a pu estimer son poids à environ 2,7 kg.

J'y retourne la semaine prochaine. Et cette fois, je devrais prévoir une demi-heure devant moi, pour que l'on puisse faire une mesure de sa fréquence cardiaque. Je laisserai Arthur à Sabine avant, ça sera plus pratique, je pense.

J'ai hâte que le jour de la naissance arrive. Elle commence à peser, et comme elle est descendue, elle appuie sur la vessie de telle manière que mes nuits sont forcément hachées par 2 ou 3 levées toilettes.... Et puis j'ai hâte de voir sa tête !!

Voir les commentaires

Non, je suis pas fatigué !

Non... je veux pas aller faire la sieste !!



Voir les commentaires

Permis de conduire... (suite et fin !! - enfin, je crois)

Ce matin, dans ma boite aux lettres, j'ai trouvé une enveloppe en provenance de la Police Autrichienne (en bon Deutsch : Bundespolizeidireckion). Sur le coup, je me suis dit "arghhh mais quoi qu'ils me veulent encore?"... puis, saisissant l'inquiétant objet, je me suis rendue compte d'un déséquilibre au niveau du poids... et de l'épaisseur...

Je tate un peu le truc et le bout de mes doigts transmettent alors des informations que mon cerveau, en se basant sur sa large palette d'expériences, parvient sans peine à interprêter. Pour lui il n'y a pas de doute : cette enveloppe contient une carte ! Ma raison, documentée par ma mémoire et soutenue par sa capacité de déduction , va un peu plus loin dans les hypothèses et propose une théorie et une instruction : il faut effectuer une vérification...

Si j'avais été une machine, un robot ou même un droïd, je me serais alors contenté d'ouvrir l'enveloppe et d'en observer le contenu.. mais voilà, je suis une humaine.. ! et tout le système est soudain parasité par des émotions : surprise, doute et enthousiasme se battent un moment pour obtenir la place d'honneur sans se soucier du fait qu'ils viennent de provoquer une monté d'adrénaline qui incite aussitôt mon coeur à se lancer dans une gigue endiablée.

Ma raison en perd un peu son latin du coup, et emet deux instructions contraires : 1° ouvrir cette fichue envoloppe au plus vite afin d'éteindre l'incendie émotionnel le plus rapidement possible ; 2° poser la lettre - qui ne va pas disparaitre - et s'occuper d'enlever chaussures et manteaux à tout le monde avant d'effectuer la vérification qui s'impose.

Par chance, la partie émotive de mon être vient m'aider à trancher la question : il est hors de question, me dit mon instinct maternel, d'ignorer mon petit bout d'ange qui attend gentiment assis par terre, dans le couloir, que je veuille bien l'aider à retirer ses chaussures ! Je pose donc mon courrier, m'occupe de mon petit garçon, me déchausse et me défait de mon propre manteau et... je me précipite sur l'enveloppe. L'interlude avait calmé un peu mon coeur... mais à peine ai-je touché ce banal objet que le méli-mélo d'émotion refait surface... enrichi d'un sentiment à qui l'entracte a donné le temps de naitre : l'espoir. Un peu timide, ce dernier n'ose pas trop se montrer et pourtant, il est bien là, tapi dans l'ombre et prêt à exploser !

J'ouvre donc l'enveloppe, les doigts un peu tremblants et me saisit de la lettre qu'elle contient et tandis que les doutes s'effacent et que l'espoir ose prendre de l'importance, je déplie le document qui dévoile aussitôt ce que j'espèrais découvrir... Comme il fallait s'y attendre, tandis que tous les doutes disparaissent définitivement, l'espoir satisfait enlace l'enthousiasme et s'élance en tourbillonnant avant d'exploser dans mon esprit en une miriades d'étincelles de joie et d'allégresse...

Non, décidément, je ne suis pas un robot.... et j'ai du mal à me retenir de sauter comme un cabri dans mon salon tant mon euphorie, parfaite contrepartie des soucis que j'ai pu connaître dans l'attente de ce simple doccument, est intense.

Désormais rangé soigneusement dans mon portefeuille mon permis de conduire estampillé "Autriche" fait la taille d'une carte bancaire. Il est d'une jolie teinte rose et comporte, outre les mentions légales attendues sur ce type de document, tout un tas de petits hologrammes de sécurité, ainsi que ma photo.

Voilà, un soucis de moins, moi soulagée et trèèèèèès contentente.

Voir les commentaires

Souvenirs de promenade.






Voir les commentaires

On a un problème !!

Arthur grandit ... ce qui, en soit, n'est pas un problème, nous en convenons.
Non, en fait, notre soucis, c'est qu'il a compris comment il devait s'y prendre pour sortir de son lit tout seul...
Il a inauguré sa méthode hier soir et depuis, impossible de le maintenir dans son lit s'il ne le souhaite pas....

Voir les commentaires

Cubes !

Ce matin, avec papa, on joue avec les cubes ! Papa en pose un, Arthur en pose un autre....


Et on fait très attention de ne pas faire tout tomber surtout !!



et puis... oh zut ! finalement, c'est plus drôle quand ça tombe !



 

Voir les commentaires