Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Du nouveau dans la chambre !

Aujourd'hui, à l'avant-veille de son anniversaire, Arthur a eu droit à sa première surprise : son nouveau lit !
Evidemment, ce n'est pas un lit neuf, mais simplement son lit modifié.
Zou ! Dehors la chaise qui permettait de grimper dans le lit ! Désormais, les barreaux ont disparu !




Croisons les doigts pour que notre petit monstre ne se casse pas trop souvent la figure en dormant dans son lit de presque grand !

Voir les commentaires

Ca y est, maman ! les voitures sont rangées !



Voir les commentaires

La fête nationale autrichienne.

Tout d'abord un peu d'histoire...


En premier lieu, il faut comprendre que le statut de l'Autriche, au lendemain de la seconde guerre mondiale, est un peu particulier. Le pays s'étant uni à l'Allemagne lors de l'Anschluss (l’annexion par l'Allemagne nazie en 1938), il avait officiellement fait partie du IIIe Reich tant redouté et combattu. En outre, malgré la déclaration de Moscou (30/10/1943) qui avait déclaré la nullité de l'anschluss, à la fin de la guerre, le pays a fait partie des "perdants". Pourtant, du fait des déportations massives dont avaient fait l'objet les juifs et les minorités cibles des nazis, il a été considéré comme la première victime de la guerre. Les pays occidentaux continuaient donc d'être méfiants vis-à-vis de l'Autriche alors que l'URSS soutennait le pays et son gouvernement provisoire. C'est pourquoi, finalement, le pays a été divisé en quatre zones (à l'instar de l'Allemagne) et sa capitale, en quatre secteurs. Elle s'est vu cependant octroyé le droit de former un gouvernement. 


Les choses sont restées en l'état jusqu'en 1953. Deux ans après la mort de Staline, l'URSS a, en effet, manifesté le désir de faire un pas vers les pays occidentaux afin d'entamer une période de détente. De cet effort de paix découlera le Traité d'Etat Autrichien (Österreichischer Staatsvertrag). L'objet de ce traité était le rétablissement d'un État autrichien libre, souverain, et démocratique. Les différents articles réglementent notamment le droit des minorités slovènes et croates, impose à l'Autriche la dissolution de toutes les organisations nationales-socialistes et engage l'Autriche à ne plus autoriser aucune action de la part des organisations nazies et fascistes.


En marge de ce traité et à la demande de l'URSS, l'Autriche s'est engagé à devenir un état neutre.


Le Traité d’État fut signé le 15 mai 1955. Les forces d'occupations se retirèrent définitivement du territoire autrichien le 25 octobre 1955. Et la loi constitutionnelle faisant de l'Autriche un état neutre fut adoptée le 26 octobre 1955.


Outre le fait que l'Autriche retrouvait enfin sa pleine autonomie, ce traité marquait un renouveau quant à son statut sur la scène internationale en lui donnant un rôle de médiateur (ou de trait d'union) entre les deux blocs. C'est pour cette raison que cette date sera choisie comme celle da la fête nationale.

Le programme des festivités.

Les principales manifestations auront lieu à Vienne au palais de Hofbourg.

Le président fédéral Heinz Fischer, le chancelier Werner Faymann et les membres du gouvernement déposeront les couronnes devant le monument aux victimes des deux guerres mondiales. Ensuite une cérémonie de prestation de serment des conscrits est prévue.

La place des Héros à Vienne sera le lieu de la "parade des acquis" de l'armée nationale.


Les Autrichiens feront la fête jusque tard dans la nuit partout dans le pays. Au programme des festivités: des concerts de musiciens populaires locaux et étrangers et des spectacles patriotiques. L'accès des musées de Vienne sera libre. Le public pourra visiter les départements présidentiel et du chancelier ainsi que le ministère des Affaires européennes et internationales et d'autres.



 



Voir les commentaires

Mésanges.

Le matin, il y a des mésanges qui tournent dans notre lotissement. Nous les entendons chanter et taper contre les branches pour faire sortir les vers ! Avant hier, deux d'entre elles se sont aventurées jusque sur notre terrasse afin de venir picorer les quelques miettes d'un "petit beurre" qui s'y trouvaient. J'ai aussitôt sauté sur l'appareil photo et tenté de les prendre en photo. Cependant, si j'ai réussi à ouvrir la fenêtre sans les effrayer, mes efforts de discrétion ont été ruinés par l'arrivée aussi soudaine que bruyante de notre petit monstre ! Mon espoir de faire un joli cliché de ces jolis oiseaux se sont donc instantannément envolés...

Le lendemain, je me suis donc mise à l'affut depuis la fenêtre de la chambre, en espérant qu'au moins l'une des mésange ai l'audace de venir se poser sur le rebord de notre terrasse. Malheureusement, aucun volatile n'a eu ce courage et j'ai du me contenter de les photographier de loin, alors qu'elles tournaient autours de la façade d'en face.

Les photos ne sont pas d'un grand intérêt, même notre objectif avec un zoom de 200 ne m'a pas permit d'obtenir des photos en plans serrés. En outre, les tentatives de resserrer le plan au moment de la retouche donnait des oiseaux très "pixellisés". Plutôt que de soumettre à votre attention des photos où l'on voit plus de façades, de fenêtre et d'escaliers que d'oiseaux, j'ai opté pour la solution d'un petit montage. Ainsi, en rassemblant de tout petits bouts de photos sur une grande image, j'ai obtenu une ambiance que je trouve assez sympathique ! En espérant que cela vous plaise, également !

Voir les commentaires

Pendant la vaisselle.

Question :
Mais que font les enfants pendant que maman fait la vaisselle? Alors même qu'ils ne sont pas encore débarbouillés?

Réponse :
Ben ! ils jouent !

Question subsidiare :
Et que fait le papa pendant ce temps là?

Réponse :
Il prend des photos, évidemment !

Et le résultat, c'est ça :


Voir les commentaires

Paint.

L'outil de base pour dessiner sur un ordinateur, c'est "PAINT".
Véritablement un outil de base, qui permet de faire des dessins très très simples et qui ne peut en aucun cas se comparer à Gimp ou son cousin payant, Photoshop. Cependant, pour commencer, c'est finalement pas si mal.
La preuve, voici le premier dessin que notre petit garçon a réussi à réaliser avec cet outil.

Voir les commentaires

Arthur et Elizabeth à l'heure du biberon.

Voir les commentaires

Elizabeth : des progrès

Bon, les dents continuent de se faire attendre - d'une façon pas trop douloureuse, heureusement - mais la pitchoune fait d'autres progrès. Elle parvient désormais à rester assise sans aide durant quelques secondes. Voyez ! j'ai même eu le temps de sortir l'appareil photo ce matin.

En fait, le plus dur, dans l'histoire, c'est de convaincre Arthur de laisser sa petite soeur expérimenter les choses toutes seule ! Dès qu'elle est sur le ventre, il se précipite pour la retourner et dès que je l'assois un peu, il vient à la rescousse pour la soutenir, voire carrément la rallonger....

Voir les commentaires

Un instrument autrichien : l'accordéon !

Au début du 19e siècle, les maitres luthier européens travaillaient tous plus ou moins sur le même projet, à savoir un nouvel instrument de musique inspiré d'un antique instrument chinois dit à hanche libre.

C'est un fabriquant d'orgue et de piano du nom de Cyrill Demian qui remporte la course lorsqu'il dépose à Vienne un brevet pour son « accordion ». Nous étions alors le 6 mai 1829. Il fut suivit de près par un anglais du nom de Charles Wheatstone qui dépose à peine un mois plus tard un brevet pour son « symphonium à soufflet ».

 

Les deux instruments se verront évidemment perfectionnés et donneront respectivement naissance à l'accordéon diatonique et le concertina. Ils se distinguent principalement par leur forme. En effet, l'accordéon imaginé par Diaman est de forme rectangulaire, tandis que celui de Wheatstone est de forme polygonale. En outre, la pression des boutons est différentes : elle est identique à celle du soufflet pour le concertina, elle est perpendiculaire pour les accordéons.

 

Le point commun principal de ces deux instruments, c'est leur succès immédiat. Leur façon de produire le son si particulière, leur sonorités uniques et leur portabilité seront leur meilleurs atouts pour séduire les classes bourgeoises. Cependant, c'est leurs prix attractifs qui leur permettra de se répandre dans les milieux populaires. Très vite, l'accordéon et son cousin seront intégrés aux différents folklores et deviendront indispensables lors des soirées et des bals !

 

Le bal musette ayant perdu peu à peu sa popularité, on pourrait penser que son instrument phare se verrait promit à une voie de garage. Pourtant, les artistes qui lui font la part belle ne sont pas si rares. Parmi les plus connus, nous trouvons les Patrick Bruel, Bénabar ou encore Yann Tiersen; parmi les groupes dit « alternatifs » je citerais les Têtes raides; dans le monde du rap, l'accordéon est utilisé par le groupe le ministère des affaires étrangères. Mais le surprenant instrument est également utilisé par des musiciens de jazz. Enfin, et c'est sans doute nettement moins connu, l'accordéon trace sa voie dans les musiques classiques et contemporaines !

 

Bref, l'accordéon a encore de belles heures devant lui !

 

En illustration à cet article, je vous met la photo d'un jeune joueur que nous avons croisé lors de la parade de la Steiererfest à Graz.

 

 

 

☆.·.ƸӜƷ.·.☆

 

 

Mise à jour (16 avril 2012)

 

Nouveau : un livre vient de paraître sur le thème de l'accordéon et son histoire.

@ découvrir ici : www.cyrilldemian.com

Voir les commentaires