Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une nouvelle rubrique...

Vous l'aurez peut-être déjà remarqué, il y a, dans le menu de droite, une nouvelle rubrique. Il s'agit d'un projet que j'ai mené, jusqu'à présent, non pas dans le secret, mais de façon discrète... Non pas que j'en avais honte, loin de là, mais je voulais simplement, avant d'en parler à un plus large public, m'assurer qu'il pouvait tenir la route. Et de fait, ce projet a bien faillit passer à la trappe, car mes premiers essais n'ont guère généré d'enthousiasme. Heureusement, on m'a parlé d'un forum d'écrivain amateurs où mon projet pourrait être bien accueillit.. je me suis donc inscrite dans le forum nommé : "sous la plume" et j'ai expliqué quel était mon idée.. Et cette fois, j'ai rencontré un réel enthousiasme. Et ce, même alors que je me montrais très irrégulière dans mes visites sur leur forum et dans ma production littéraire.. je tiens d'ailleurs à les remercier pour leur gentillesse, leur accueil et leur indulgence à mon égard. Et pour leur réactivité aussi ! il est rare que j'ai à attendre plus d'une semaine pour obtenir un maximum de vote !!

Aujourd'hui, tout en leur restant fidèle, j'ai décidé d'étendre mon éventail de lecteurs.

Le forum "sous la plume" restera mon principal et premier lieu de publication et ils seront toujours les premiers à pouvoir voter.. mais je vous invite à vous faire entendre également en me faisant parvenir vos votes par e-mail. (le vote du moment, lorsqu'il sera actif, sera toujours suivit ici d'un lien vers mon adresse mail).

Ainsi donc, je vous invite dès à présent à commencer votre lecture... en suivant les liens contenus dans la rubrique : Kanaela - un roman interactif. Elle contient pour le moment 4 pages. Un texte introductif pour vous expliquer mon projet et les premiers paragraphes..


Bonne lecture !

Voir les commentaires

La pub préférée d'Arthur

Voir les commentaires

Bonne fête maman !!


Voir les commentaires

Baptême (10/05/2008) - quelques photos


Le joli clown, c'était pour fêter les baptêmes de trois petits anges : Alexia, Cassandra et notre petit Arthur. Ils ont en effet rejoint la grande famille chrétienne le 10 mai dernier.






Voir les commentaires

Pour vous l'Autriche c'est...

Je m'interrogeais il y a quelques jours, sur ce que je pourrais bien aborder dans mon prochain article. Et je me suis rendue compte que pour trouver un thème, je passais simplement en revue, les différents noms, lieux ou évènements que mon esprit lie à l'Autriche. Puis je me suis demandée quelles images, quels  noms, quels dates VOUS associiez à ce pays..

Ainsi donc, aujourd'hui, je vous pose simplement la question : Pour vous l'Autriche, c'est quoi?

Voir les commentaires

Le Meldezettel

Le "Meldezettel" ou "certificat de résidence" est un document rendu obligatoire de par la loi depuis 1991 en Autriche. Le but de cette loi est d'effectuer un recensement régulier de la population, des lieux de travail, des bâtiments et des appartements. Et, de ce fait, toute personne qui réside en Autriche (y compris les autrichiens), se doit de déclarer tout emménagement ou tout changement de domicile auprès des autorités locales. Et ce dans un délais de trois jours après le déménagement. Il est intéressant de savoir que cette déclaration permet l’exercice de différents droits (inscription aux listes électorales, carte de stationnement résidentiel,..) et sert aussi deréférence pour les courriers postaux.

Comment procéder?
  1. Etape A : Il n'est pas possible de faire une déclaration en ligne, mais vous pouvez trouver un formulaire à imprimer puis à compléter ici :  (le lien est en bas de tableau dans la cellule "formular"). Attention ! si vous êtes locataire, que vous logez dans un hôtel ou dans tout autre lieu de résidence similaire, il vous faudra veiller à obtenir la signature du bailleur (propriétaire) et/ou le tampon de l'établissement qui vous héberge.
  1. Etape B : Ensuite, une fois que vous avez dûment remplit le formulaire il vous faudra vous munir :
    1. d'une pièce d'identité en cours de validité (passeport, carte d'identité, permis de conduire)
    2. d'un acte de naissance (ou le livret de famille).
  1. Etape B (bis) : N'oubliez pas que ce document est personnel, ce qui implique qu'il vous faudra remplir un Meldezettel pour chaque membre de votre famille. Les meldezettel concernant les mineurs doivent être signé par au moins l'un des parents ou par le tuteur légal.
  1. Etape C : Vous pourrez dès lors déposer votre (vos) formulaire(s) auprès des autorités locales dans l'un des nombreux bureaux prévus à cet effet, à savoir les bureaux de district (Magistratischen) à Vienne ou un bureau municipal si vous habitez en province (pour trouver le plus proche de chez vous : Klikissi ).

Voir les commentaires

Vienne : une ville historique.


 

Situé au cœur de l’Europe, Vienne a subit de nombreuses influences culturelles, politiques et ethniques au cours de sa longue histoire et elle est ainsi devenue une des métropoles les plus riches et les plus complexes d’Europe. Ses nombreux atouts attirent d’ailleurs des visiteurs du monde entier. Le viennois typique est à l’image de sa ville : complexe mais attrayant. Volontiers grognon et critique, il incarne pourtant la gentillesse même et on son sens de l’hospitalité n’est que rarement remis en doute.

 

Tout commence avec une voie commerciale entre le Nord et le Sud et un camp romain baptisé Castrum Vindobona qui acquière en l’an 213 de notre ère le statut de cité romaine. Lorsque Charlemagne annexe le territoire après les guerres Avares (791-796) et qu’il fonde les Marches de l’Est, la cité porte toujours ce nom antique. Il faut attendre l’an 881 pour entendre parler, pour la première fois de Wenia et 996 pour voir apparaître le nom d’Ostarriche (Royaume de l’Est).

C’est sous le règne de Henry II que la ville va connaître son premier réel essor. La Marche de l’Est voit en effet son statut modifié pour devenir, en 1156, un duché héréditaire dont la ville deviendra le nouveau siège gouvernemental. S’ensuivent alors un élargissement de la ville et la construction de nouveaux remparts, la Ringmauer. Et en 1221, la place forte obtient le statut de cité médiévale.

C’est suite à la défaite du roi de la Bohème, Ottokar II, lors de la bataille de Marchfeld en 1276, que l’histoire de Vienne et de l’Autriche va se lier étroitement à celle de la Maison de Habsbourg. Les deux siècles suivants seront marqués par la fondation de l’université en 1365 et une période particulièrement glorieuse dès 1439. On notera que durant cette période, la ville subira avec bonheur l’influence importante de la part des empereurs romains germaniques, tant dans le domaine économique que culturel.

Entre 1485 et 1490, le roi hongrois Mathias Corvinus occupe brièvement Vienne. Mais après la paix de Presbourg, c’est à nouveau à un empereur issu de la maison de Habsbourg qu’échoit le trône. L’empereur Maximilien II fera à l’acquisition de Schönbrunn à cette époque là. Le siècle suivant sera nettement moins paisible que ceux qui l’ont précédés. Car, outre des soulèvements de paysans, des guerres de religions et de la Contre Réforme, Vienne se voit également obligé de repousser deux sièges turcs.

Au 17e siècle, la ville et, par voie de conséquence le pays, renoue avec le progrès. Différents ordres religieux viennent fonder des couvents dans la capitale puis, imprégnée par les fastes baroques et stimulés par le règne de l’Impératrice Marie-Thérèse puis de son fils Joseph II, la ville connaît une prospérité extraordinaire. C’est l’ère des grands musiciens, des poètes et des architectes. La ville connaît une courte éclipse durant les occupations napoléoniennes (1805 et 1809), mais avec le Congrès de Vienne, la ville retrouve rapidement sa réputation de capitale européenne de la musique.

 

Cependant, les disparités entre les différentes couches de la population s’accentuent à l’époque de Biedermeier, ce qui conduit finalement à la révolution. L’empereur François Ferdinand I doit abdiquer en faveur de François Joseph I, âgé seulement de 18 ans. Durant son règne, qui durera 68 ans, il fera construire le Boulevard Circulaire (1870) et la deuxième conduite d’eau (1910). Et, même si c’est au cours de son règne que la culture austro-hongroise atteint son apogée, c’est également durant cette époque que l’unité de cet état multiethnique commence à être ébranlée par les soubresauts du nationalisme et du séparatisme. Ces troubles déboucheront sur la Première Guerre Mondiale (1914-1918). François Joseph ne verra  pas la fin de ce conflit puisqu’il meure en 1916, mais il n’assistera pas non plus au naufrage de la monarchie puisque c’est son successeur, l’Empereur Charles I, qui se voit contraint de renoncer au trône en 1918.

Commence alors une nouvelle ère pour le pays qui devient une république fédérale, ainsi que pour Vienne qui devient acquiert le statut de région autonome en 1922. La traversée du désert, n’est toutefois pas achevée.  En 1936, l’Autriche renonce à sa politique étrangère et devient un état allemand. Le nazisme s’infiltre de plus en plus profondément dans la haute administration Autrichienne et en 1938 Adolf Hitler réalise « l’Anschluss », c'est-à-dire que l’Autriche devient, en avril de cette année, l’Autriche est intégrée au Reich, et elle est structurée selon le programme nazi.

Dès 1939, la Seconde Guerre Mondiale vient frapper le pays avec rudesse. Le conflit a des conséquences particulièrement désastreuses pour la capitale fédérale qui subit de lourdes pertes suite aux très nombreux bombardements ennemis. A la fin de la guerre, L’Autriche est divisée en quatre zones, comme l’Allemagne et Vienne en quatre secteurs, comme Berlin. Cependant, l’Autriche étant considérée comme la première victime de la guerre, les Alliés lui laissent un gouvernement.

Le traité de paix est signé en 1955. C’est à cette date que les puissances occupantes (Union Soviétique, USA, France et Grande Bretagne) quittent le pays. Il faut toutefois noter que l’une des conditions au traité de paix était que l’Autriche accepte le statut de pays neutre. L’Autriche rejoint l’ONU en décembre de la même année.

 

De nos jours, après les différents conflits, éclatements et réorganisations de frontières que le pays à pu connaître au fil de son histoire, il reste bien peu de l’immense empire. Cependant, Vienne reste aux yeux du monde la capitale de la musique européenne, et l’Autriche connaît également, du fait de son statut de pays neutre, une position privilégiée dans les relations internationales. Vienne est d’ailleurs, depuis 1979, le troisième siège de l’ONU, juste derrière New York et Genève. 

Voir les commentaires

Ce que je voulais vous dire...

Les quelques billets qui vont suivre seront d'une nature un peux exceptionnelle. Ils ont en effet été écrit pendant que j'étais off-line, dans le but de vous faire part, une fois de nouveau connectée, des aventures que nous avons connus pendant les 4 semaines où nous avons été tenus éloigné de toute connexion. 

Ce qui va suivre a été écrit  il y a un peu plus de 2 semaines :

---------------------------------------
  • Du 14 février au … mars 2008 : loin du web. 
 

Nous avons souscrit un abonnement téléphonique (avec accès Internet), le jour qui a suivit notre arrivé dans notre nouvel appartement. Nous ne nous attendions pas à ce que notre ligne soit installée rapidement, aussi, lorsque le vendeur nous a annoncé qu’il ne fallait pas espérer obtenir notre ligne avant 4 semaines, nous avons un peu tiqué sur le délai, mais nous n’avons pas été surpris. Et, même si sur le moment, je me suis demandé comment j’allais bien pouvoir survivre à un mois entier sans connexion, je me suis rapidement fait une raison. Et, en réalité, les choses se passent plutôt bien pour le moment. Je suppose que le fait de n’avoir eu qu’une connexion limitée durant les semaines précédant notre déménagement avait du me préparer à cette coupure mieux que je ne le pensais. J’avoue d’ailleurs que, d’une certaine manière, il est plus facile de vivre sans possibilité de se connecter, plutôt que de n’avoir qu’une connexion partielle.

 

Remarquez, qu’à l’heure où j’écris ces lignes, je sais qu’il me faudra attendre encore au moins 2 semaines avant de pouvoir mettre ma bafouille en ligne. Si je n’attends pas d’avantage, c’est parce que je connais la nature traîtresse de ma mémoire et qu’il est des anecdotes que je voudrais vous relater avec le plus de précision possible. Il me faut cependant également reconnaître que mon impatience témoigne sans doute du fait, que, même si je prends mon mal en patience avec sérénité, le web me manque. Et que j’attends avec ferveur de pouvoir à nouveau reprendre contact avec le monde via mon blog, mes e-mails et les forums.

 

Dans l’attente, je vais vous parler un peu de notre quotidien à Graz.

 
 
  • 15 février 2008 : nouvelle adresse.
 

Ainsi donc, après nous être accordé un délais de réflexion de quelques jours, nous nous étions décidé pour l’appartement situé à Andriz, une petite ville accolée à Graz et raccordé au centre névralgique de l’agglomération par 3 lignes de bus et une ligne de tram. De taille moyenne, l’appartement comporte deux chambres de taille modeste, une petite salle de bain, un wc, une cuisine équipée reliée à la pièce principale multifonctionnelle, une terrasse de taille respectable et un petit hall d’entrée. Ce à quoi il faut ajouter une cave, l’accès à des locaux communs où déposer vélo, poussette et autres moyens de locomotion et enfin, un garage couvert avec place de parking attitrée.

 

Nous sommes arrivés sur place en début de matinée, le vendredi matin et, alors que F. attendait le camion des déménageurs vers la barrière qui limite l’accès au lotissement, et que Arthur crapahutait dans les pièces vides, j’ai prit l’initiative de photographier les lieux à l’état brut. Les déménageurs n’ont pas tardé et le va et vient des cartons et des meubles a commencé promptement. Notre rôle s’est limité, au cours de cette matinée, à vérifier l’état de nos meubles et de contrôler le nombre des cartons, tout en aiguillant le tout dans les pièces où ces différents éléments devaient logiquement être déposés. Malgré les 6 volées de marches que les déménageurs ont eu à affronter et les quelques meubles pesants qu’ils ont eu à déplacer, l’opération n’a pas toujours été aisée, tant le rythme de ces professionnels était soutenu et efficace.

 

J’aurais aimé dire qu’il n’y a eu aucun accroc lors de cette matinée. Mais le fait est que nous avons constaté 3 problèmes : le premier concernant une bibliothèque dont le fond avait été troué dans l’angle inférieur droit ; le second concernant la table dont la traverse avait été cassée et la troisième concernant le lit d’Arthur dont il manquait des vis et qui était donc impossible à remonter.

 

Le trou dans le fond de la bibliothèque est juste ennuyeux. Il ne met en péril ni la solidité ni la stabilité du meuble. Nous l’avons fait constater et une note a été portée sur le papier idoine. Avec une vis installée au bon endroit, la traverse a pu être réinstallée. Elle est manifestement encore fragile et elle aurait bien besoin d’un petit coup de colle à bois, mais elle fait son office : assurer à la table sa stabilité. Mais le lit pose un peu plus de problème. Les pas de vis anglais n’étant pas les même que ceux du reste du monde, il ne nous est pas possible de simplement racheter des vis. Il nous faudra penser à une autre solution. En attendant, Arthur dormira dans le lit de voyage.

Voir les commentaires

Un nouveau chez nous

Nous y voilà enfin ! nous avons signé le contrat de location, payé la caution (en liquide !! ) et on nous a remis nos clefs. Les déménageurs livreront nos meubles vendredi matin. Nous serons bientôt à nouveau chez nous. Cela me réjouit et me soulage. Notre migration prend fin. Il nous faudra encore, cependant, nous faire ouvrir une ligne téléphonique et une connexion internet. Nous savons déjà quel opérateur nous allons choisir, mais nous ignorons dans quels délais nous allons pouvoir esperer nous connecter à nouveau. J'espère que ce ne sera pas triop long. En attendant, je vous dit @ bientôt..... ou plutôt :Auf Wiedersehen!

Voir les commentaires

Fiche d'identité de l'Autriche.

Afin de vous présenter mon péys d'accueil, je vais commencer par une fiche d'identité basée sur des données chiffrées. Je m'efforcerai, par la suite de donner à ces chiffres une notion plus concrète et humaine.

85px-Austria_Bundesadler.svg.png
125px-Flag_of_Austria.svg.pngNom : Autriche [Österreich]
Capitale : Vienne [Wien]
Langue officielle : Allemand
Langues régionales : slovène, croate, hongrois


date de création : 31 octobre 1918.
Forme de l'Etat : République fédérale.
  •  Basse-Autriche (Niederösterreich)
  •  Burgenland (Burgenland)
  •  Carinthie (Kärnten)
  •  Haute-Autriche (Oberösterreich)
  •  Salzbourg (Salzburg)
  •  Styrie (Steiermark)
  •  Tyrol (Tirol)
  •  Vienne (Wien)
  •  Vorarlberg (Vorarlberg)

Frontières terrestres : 2 562 km  avec l'Allemagne,l'Italie, la Hongrie, la République tchèque, la Slovénie, la Suisse, la Slovaquie et le Liechtenstein
Note : l'Autriche n'a pas d'accès à la mer.
Extrémités d'altitude : + 115 m > + 3 798 m

Superficie : 83 858 km² {France = 543 964 km²}
Population (en 2007): 8 192 880 {France = 61 875 000}
Densité de pop : 95,79 h/km² {France = 113.75 h/km²}
Gentilé : Autrichien, autrichienne

Monnaie : Euro, depuis : 1 janvier 1999
Membre de l'Union Européenne, depuis : 1995
Membre de l'espace Schengen, depuis : 28 avril 1995
Pays neutre qui ne fait pas partie de l'Otan (cf : Traité d'État autrichien [Staatsvertrag])
Fête nationale : 26 octobre

Voir les commentaires