Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #administration catégorie

Inscription...

Hier, un évènement important a eu lieu : nous avons inscrit Arthur dans une "Volksschule", c'est à dire une école primaire. Sur la lettre que j'avais reçu quelques semaines auparavent, il y avait la liste des documents à fournir (certificat de domicile, acte de naissance, passeport, fiches d'information dûment completé, acte de baptême (oui ! oui !!)). Il m'était également demandé de venir accompagné d'Arthur.
Sur le coup, j'ai pensé que c'était principalement pour présenter Arthur aux enseignants et qu'il ait un aperçu de sa future école. Cependant, une fois sur place, il s'est avéré que c'était plus que cela. Car, pendant que je m'occupais de la part administrative du dossier, Arthur a été confié à une enseignante qui lui a fait passer, de manière très ludique, quelques tests. Je n'ai pas tout entendu de ce qui s'est passé entre la maitresse et Arthur, évidemment, mais j'ai comprit qu'il s'agissait essentiellement de recopier des formes, nommer des couleurs, retrouver un objet.. il y a eu quelques tests de logique également, un test d'équilibre et, pour terminer, la maitresse a demandé à Arthur de faire son autoportrait.
Au final, la maitresse a dit qu'elle était très impressionné par sa capacité de concentration, son application et son sens du détail (son auto-portrait, notamment, ne laisse aucun doute sur sa qualité de petit garçon ^^).

Alors que nous nous rendions sur les lieux, j'ai expliqué à Arthur où nous nous rendions - à savoir l'école entourée d'une palissade de crayons colorés (je vous mettrais une photo prochainement, pour que vous visualisiez mieux ce que je veux dire). A ce moment là, il a fait la moue en disant : "oui, mais moi, je l'appelle "moche" cet endroit, car elle est pas belle la maison." Et il faut reconnaitre que, vu de l'extérieur, les lieux ne sont guère engageant. Pourtant, une fois l'inscription terminée, ainsi que les tests, il m'a dit que finalement c'était une école "rigolote".
Ouf !

Normalement, des mesures seront prises pour qu'il puisse assister, quelques après-midi par semaine, à des cours de français ! Je n'en connais pas encore toutes les modalités (lieu, dates, fréquence exacte). J'en saurais plus lors de la prochaine réunion de parents à laquelle je serai conviée prochainement. Je vous tiendrais au courant.


voilà, c'était les nouvelles du front autrichien.

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ`•.¸✿ ✿✿Ƹ̵̡Ӝ̵Ʒ
.(ړײ) _____ merci de votre visite !
.«▓»            @ Bientôt !
..╝╚...
¯`•.¸¸.♥♥♥♥♥♥¯`•.¸¸.♥♥♥♥♥♥

Voir les commentaires

Permis de conduire... (suite et fin !! - enfin, je crois)

Ce matin, dans ma boite aux lettres, j'ai trouvé une enveloppe en provenance de la Police Autrichienne (en bon Deutsch : Bundespolizeidireckion). Sur le coup, je me suis dit "arghhh mais quoi qu'ils me veulent encore?"... puis, saisissant l'inquiétant objet, je me suis rendue compte d'un déséquilibre au niveau du poids... et de l'épaisseur...

Je tate un peu le truc et le bout de mes doigts transmettent alors des informations que mon cerveau, en se basant sur sa large palette d'expériences, parvient sans peine à interprêter. Pour lui il n'y a pas de doute : cette enveloppe contient une carte ! Ma raison, documentée par ma mémoire et soutenue par sa capacité de déduction , va un peu plus loin dans les hypothèses et propose une théorie et une instruction : il faut effectuer une vérification...

Si j'avais été une machine, un robot ou même un droïd, je me serais alors contenté d'ouvrir l'enveloppe et d'en observer le contenu.. mais voilà, je suis une humaine.. ! et tout le système est soudain parasité par des émotions : surprise, doute et enthousiasme se battent un moment pour obtenir la place d'honneur sans se soucier du fait qu'ils viennent de provoquer une monté d'adrénaline qui incite aussitôt mon coeur à se lancer dans une gigue endiablée.

Ma raison en perd un peu son latin du coup, et emet deux instructions contraires : 1° ouvrir cette fichue envoloppe au plus vite afin d'éteindre l'incendie émotionnel le plus rapidement possible ; 2° poser la lettre - qui ne va pas disparaitre - et s'occuper d'enlever chaussures et manteaux à tout le monde avant d'effectuer la vérification qui s'impose.

Par chance, la partie émotive de mon être vient m'aider à trancher la question : il est hors de question, me dit mon instinct maternel, d'ignorer mon petit bout d'ange qui attend gentiment assis par terre, dans le couloir, que je veuille bien l'aider à retirer ses chaussures ! Je pose donc mon courrier, m'occupe de mon petit garçon, me déchausse et me défait de mon propre manteau et... je me précipite sur l'enveloppe. L'interlude avait calmé un peu mon coeur... mais à peine ai-je touché ce banal objet que le méli-mélo d'émotion refait surface... enrichi d'un sentiment à qui l'entracte a donné le temps de naitre : l'espoir. Un peu timide, ce dernier n'ose pas trop se montrer et pourtant, il est bien là, tapi dans l'ombre et prêt à exploser !

J'ouvre donc l'enveloppe, les doigts un peu tremblants et me saisit de la lettre qu'elle contient et tandis que les doutes s'effacent et que l'espoir ose prendre de l'importance, je déplie le document qui dévoile aussitôt ce que j'espèrais découvrir... Comme il fallait s'y attendre, tandis que tous les doutes disparaissent définitivement, l'espoir satisfait enlace l'enthousiasme et s'élance en tourbillonnant avant d'exploser dans mon esprit en une miriades d'étincelles de joie et d'allégresse...

Non, décidément, je ne suis pas un robot.... et j'ai du mal à me retenir de sauter comme un cabri dans mon salon tant mon euphorie, parfaite contrepartie des soucis que j'ai pu connaître dans l'attente de ce simple doccument, est intense.

Désormais rangé soigneusement dans mon portefeuille mon permis de conduire estampillé "Autriche" fait la taille d'une carte bancaire. Il est d'une jolie teinte rose et comporte, outre les mentions légales attendues sur ce type de document, tout un tas de petits hologrammes de sécurité, ainsi que ma photo.

Voilà, un soucis de moins, moi soulagée et trèèèèèès contentente.

Voir les commentaires

Mon permis de conduire perdu... suite.. et fin?

Ayant eu la surprise, au retour de nos vacances de fin d'année, de trouver un courrier du consul me disant que depuis 2006, c'est directement avec les autorités autrichiennes qu'il faut s'adresser pour faire remplacer un permis de conduire perdu, je me suis rendu, aujourd'ui à la Bundespolizeidirektion de Graz (paulustorgasse).

Notez que j'avais déjà tenté d'y aller il y a deux semaines, mais la taille de la file d'attente m'avait fait reculer, d'autant plus que Arthur était avec moi et que je me voyais mal attendre sans doute plus d'une heure avec mon bout de monstre. Cette fois, donc, après avoir confié Arthur à la surveillance de S. (une copine d'origine française et maman d'un petit garçon un peu plus jeune que Arthur), je me suis rendue dans les locaux de la police, dans le batiment qui gère les problèmes concernant les permis de conduire (der Führerschein).

Pour ceux qui pourrait être un jour concerné, sachez qu'il m'a fallut me munir des documents suivants :

  • déclaration de perte de document établis par la police locale (que j'avais fait établir lorsque j'avais constaté la disparition de mon permis).
  • mon passeport
  • deux photos d'identité
  • un Meldezettel

En outre, j'avais récupéré sur un vieux contrat d'assurance le numéro de mon permis de conduire ainsi que la date à laquel il m'avait été délivré. Et le fonctionnaire que j'ai vu a visiblement apprécié d'avoir ces informations.

Comme il fallait s'y attendre, mon numéro n'a été appelé que longtemps après qu'il m'ait été attribué. Je me suis donc félicité de ne pas avoir amené Arthur avec moi. Ensuite, il m'a fallut remplir un formulaire, puis entrer les données dans l'ordinateur, faire des photocopies, continuer d'entrer des informations dans l'ordinateur puis aller payer... Car oui, il faut prévoir un peu (hum) d'argent, à savoir plus précisément : 45.60€... Et retourner au guichet pour finir de remplir le dossier. Et tout ça, ben, ça parait pas mais ça prend un temps fou !

Mais bon, le monsieur que j'ai vu m'a assuré que j'avais bien préparé les choses, que tout était en ordre et qu'il ne me restait plus qu'à attendre qu'on me fasse parvenir mon nouveau permis de conduire. Dans l'attente, évidemment, je ne peux pas prendre le volant. De toute façon, très honnêtement, j'en ai guère envie, donc, pas de soucis.

Voir les commentaires

Consul honoraire... (suite)

Alleluia !! j'ai enfin réussi à parler à Herr Muller !

Ce qui n'a pas amélioré mon point de vue sur le dit monsieur d'ailleurs, vu qu'il a été moins aimable qu'une porte de prison. Manifestement, il avait plus important à faire que de remplir sa fonction de consul et il semblait clairement se demander pourquoi une pauvre française expatriée insistait tant pour lui parler.

Comme je m'y attendais, la conversation n'a pas duré longtemps. Après qu'il eut interrompu mes généreux efforts pour introduire un peu de cordialité dans la conversation, il m'a demandé la raison de mon appel.

- j'ai perdu mon permis de conduire, dis-je.

Silence lourd de sous entendu entre le "pauvre crétine" et le "et en quoi ça me concerne?".Je précise donc :

- j'ignore à qui m'adresser.

- il faut aller voir la police, me répond-il, laconique.

Il s'est demandé si fort comment une telle évidence pouvait m'avoir échappé que je l'ai entendu aussi clairement que s'il me l'avait crié au creux de l'oreille ! Je précise donc que j'y avais songé, mais que comme il s'agissait d'un document qui m'avait été délivré en France, je pensais que tout passerait pas l'administration française...

Silence, encore. Manifestement, il en a rien à foutre de mon problème. J'insiste donc :

- et ensuite, que ce passe-t-il?

- il vous donneront un document et il faudra venir me voir pour que je vous donne un autre document.

Déjà, rien que de songer qu'il va me falloir rencontrer ce type, j'en ai la nausée... Mais bon, s'il le faut, hein...

- Bien, oki, je vais voir la police, puis je viens vous voir.

- il faudra prendre rendez vous.

Et là j'hésite entre me taper la tête contre les murs et hurler à la mort ! Je me contente néanmoins de le remercier de m'avoir accordé "quelques minutes de son précieux temps". A-t-il noté le ton ironique? Je l'ignore, mais le fait est qu'il m'a souhaité sèchement le bonsoir et qu'il a raccroché.


Quelques minutes après avoir discuté avec ce type, un mal de tête dans le genre "plus pire tu t'éclates la tête contre le mur" est venu me vriller les neurones. J'ai pris deux cachetons de paracétamol et, après quelques heures de calme relatif, ma tête commence à aller mieux. J'évite de trop penser au fait qu'il va me falloir rencontrer ce type, ça me donne trop d'idées malhonnêtes...Car croyez moi, rarement un individu qui m'est parfaitement étranger m'a semblé aussi antipathique ! Et j'espère sincèrement que notre prochaine entrevue sera la première et la dernière !


Voir les commentaires

[coup de gueule] Consul honoraire...

Aujourd'hui, coup de gueule !


  • Mon problème numéro 1: j'ai perdu mon permis de conduire. Avec l'aide d'Arthur que j'ai surpris à fouiller dans mon portefeuille.
  • La solution : déclarer la perte du document.
...
  • Mon problème numéro 2 : je ne sais pas à qui m'adresser.
  • La solution : demander conseil auprès de quelqu'un de compétent dans les domaines administratifs liés à l'expatriation.
...
  • Mon problème numéro 3 : joindre Herr Muller, le consul honoraire de graz.
  • La solution : aucune. !! Après diverses tentatives téléphoniques et électroniques, il s'avère impossible de joindre cet homme.



Je vous raconte un peu :

Hier, j'ai appelé dans la matinée, on m'a dit qu'il était en communication, qu'il fallait que je le rappelle un quart d'heure plus tard. J'ai donc attendu un peu et rappelé. Pour m'entendre dire qu'il fallait que je retente ma chance un quart d'heure plus tard.. comme si je n'avais que ça à faire ! Puisque je devais me rendre en ville pour poster une lettre d'importance, j'ai signalé que je ne pourrais rappeler qu'en fin de matinée. On m'a dit que ça irait, que je pourrais rappeler à ce moment là. Je rentre donc de mon petit tour en ville et je retente ma chance.. sans plus de résultat. Herr Muller est déjà parti, il sera là entre 3 et 6 heures dans l'après midi. Dès les 3 heures, je rappelle.. et là, on me répond qu'il n'est pas là... Ah bon?? !!  On m'explique alors combien Herr Muller est occupé. Que consul honoraire n'est pas sa seule fonction et qu'il est très occupé... !! Sans blagues? On me propose une solution : je donne mon numéro de tel, mon nom, la raison de mon appel et il me rappellera.. Toute heureuse qu'on s'interroge (enfin!) sur les raisons de mon appel, je décline identité, numéro de téléphone et raison de mon appel..

Ce matin, à 11h15, toujours pas d'appel... je prends donc une nouvelle fois l'initiative. Pour m'entendre dire que Herr Muller est à Leibniz pour une réunion et qu'il ne rentrera pas avant 3 heures.. pourquoi ne rappellerais-je pas à ce moment là?? bonne question hein??


Je n'ai pas besoin de vous dire à quel point je suis en rogne. La solution pourrait évidemment consister à me rendre directement dans son bureau.. Et je serais même assez partante pour occuper la salle d'attente jusqu'à ce qu'il pointe son nez le type. Mais voilà, me pointer au petit bonheur la chance avec mon arthur, je ne suis pas sure que ce soit la bonne solution.


je vous tiens au courant, évidemment, mais je tiens d'ores et déjà à vous prévenir : si d'aventure, vous avez besoin de contacter Herr Muller, consul honoraire à Graz, ne vous attendez surtout pas à ce que ce soit facile... !



Voir les commentaires

Expatriation motorisée.

Voilà un petit moment que je n'avais plus parlé de l'expatriation en elle-même et de ses démarches. Or, comme nous avons achevé la procédure d'homologation de notre véhicule, je pense que le moment est venu de vous parler de cet aspect des choses.

Tout d'abord, il vous faut savoir que venir s'expatrier en Autriche avec son propre véhicule est tout à fait possible même si les démarches peuvent paraître rébarbatives. Pourtant, en prenant les étapes une à une, tout se passe souvent très bien.

La procédure ci dessous doit être entamée au cours du premier mois de votre installation en Autriche !!

(!)  Le contrôle technique

Pour ce faire, il vous faut prendre contact avec l'administration autrichienne, bureau de vérification des véhicules [>>Landesfahrzeugprüfstelle]
  • Prenez rendez vous au numéro suivant : 79 775.
  • Puis, avec votre véhicule, il vous faudra aller à l'adresse suivante : Magistratsabteilung 46, Landesfahrzeugprüfstelle - Schlechtastrasse 4 -1030 Wien
A la suite de ce contrôle, un document vous sera remit : "Einzelgenehmigung". Ce document est "payant", le prix étant fixé en fonction de l'état de votre véhicule. Conservez précieusement ce document.
Il est à noter que notre voiture, qui avait moins de 2 ans au moment de notre arrivée sur le territoire autrichien a été dispensé du contrôle et que le document nous a couté un peu moins de 200€.

(!) La taxe NOVA.
 
Une fois que votre véhicule a obtenu l'autorisation officielle de rouler sur les routes autrichiennes, il vous faudra payer une taxe sur la consommation appelée NOVA (=Normverbrauchssteuer). Pour ce faire il faut simplement vous rendre dans le centre des impots de votre arrondissement (Finanzamt). Un agent des impôts se basera sur les spécifications de votre véhicule (marque, type, âge, consommation....) pour fixer le montant de la taxe dont vous devrez vous acquitter.

(!)  La TVA.

Il peut être important de noter que si votre véhicule est récent (moins de 6 mois ou kilométrage inférieur à 6000 km), alors il sera considéré comme véhicule neuf et donc comme une importation. Dans ce cas, il vous faudra en plus vous acquiter d'une taxe dont le montant correspondra à 20% du prix d'achat du véhicule.

(!) L'assurance.

Si vous restez avec votre voiture plus de 3 mois sur le territoire autrichien, alors il vous faudra impérativement choisir une assurance autrichienne pour votre véhicule. N'oubliez pas qu'il n'est pas possible de cumuler ses contrats d'assurance et qu'il vous faudra donc résilier votre ancien contrat d'assurance dans la foulée.

(!) L'immatriculation.

De la même façon que pour l'assurance, si désirez conservez votre véhicule durant plus de 3 mois en autriche, alors il vous faudra changer vos plaques d'immatriculation. Votre assurance autrichienne pourra faire cette démarche pour vous. Attention, ne négligez pas cette étape, la police autrichienne peut se montrer très sévère à ce sujet. Et nous le savons d'expérience ! En effet, suite à un banal controle policier, les agents de police ont immobilisé notre véhicule d'une façon très simple : en retirant les plaques d'immatriculation !

:arrow: Cas particulier : votre véhicule est anglais.

Dans ce cas outre le fait que votre volant sera du "mauvais côté", il faudra aussi songer au fait que vos phares devront être changés ! Et oui, vous ne le savez peut-être pas, mais les phares sont orientés de tel façon qu'ils "regardent" à droite pour les véhicules qui roulent à droite et à gauche pour les véhicules qui roulent à gauche. Ceci afin de limiter les risques d'éblouissement lorsque l'on croise un autre véhicule. Lorsque vous venez sur le continent avec une voiture anglaise, vous pouvez équiper votre véhicule de déflecteurs. Et c'est suffisant pour faire du tourisme. Cependant, votre voiture ne sera considérée comme homologuée et propre à rouler sur les routes autrichiennes que si vous faite changer les optiques pour des phares "continentaux". C'est pas donné, je vous l'accorde, mais c'est indispensable.

Voir les commentaires

Le Meldezettel

Le "Meldezettel" ou "certificat de résidence" est un document rendu obligatoire de par la loi depuis 1991 en Autriche. Le but de cette loi est d'effectuer un recensement régulier de la population, des lieux de travail, des bâtiments et des appartements. Et, de ce fait, toute personne qui réside en Autriche (y compris les autrichiens), se doit de déclarer tout emménagement ou tout changement de domicile auprès des autorités locales. Et ce dans un délais de trois jours après le déménagement. Il est intéressant de savoir que cette déclaration permet l’exercice de différents droits (inscription aux listes électorales, carte de stationnement résidentiel,..) et sert aussi deréférence pour les courriers postaux.

Comment procéder?
  1. Etape A : Il n'est pas possible de faire une déclaration en ligne, mais vous pouvez trouver un formulaire à imprimer puis à compléter ici :  (le lien est en bas de tableau dans la cellule "formular"). Attention ! si vous êtes locataire, que vous logez dans un hôtel ou dans tout autre lieu de résidence similaire, il vous faudra veiller à obtenir la signature du bailleur (propriétaire) et/ou le tampon de l'établissement qui vous héberge.
  1. Etape B : Ensuite, une fois que vous avez dûment remplit le formulaire il vous faudra vous munir :
    1. d'une pièce d'identité en cours de validité (passeport, carte d'identité, permis de conduire)
    2. d'un acte de naissance (ou le livret de famille).
  1. Etape B (bis) : N'oubliez pas que ce document est personnel, ce qui implique qu'il vous faudra remplir un Meldezettel pour chaque membre de votre famille. Les meldezettel concernant les mineurs doivent être signé par au moins l'un des parents ou par le tuteur légal.
  1. Etape C : Vous pourrez dès lors déposer votre (vos) formulaire(s) auprès des autorités locales dans l'un des nombreux bureaux prévus à cet effet, à savoir les bureaux de district (Magistratischen) à Vienne ou un bureau municipal si vous habitez en province (pour trouver le plus proche de chez vous : Klikissi ).

Voir les commentaires