Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Meldezettel

Le "Meldezettel" ou "certificat de résidence" est un document rendu obligatoire de par la loi depuis 1991 en Autriche. Le but de cette loi est d'effectuer un recensement régulier de la population, des lieux de travail, des bâtiments et des appartements. Et, de ce fait, toute personne qui réside en Autriche (y compris les autrichiens), se doit de déclarer tout emménagement ou tout changement de domicile auprès des autorités locales. Et ce dans un délais de trois jours après le déménagement. Il est intéressant de savoir que cette déclaration permet l’exercice de différents droits (inscription aux listes électorales, carte de stationnement résidentiel,..) et sert aussi deréférence pour les courriers postaux.

Comment procéder?
  1. Etape A : Il n'est pas possible de faire une déclaration en ligne, mais vous pouvez trouver un formulaire à imprimer puis à compléter ici :  (le lien est en bas de tableau dans la cellule "formular"). Attention ! si vous êtes locataire, que vous logez dans un hôtel ou dans tout autre lieu de résidence similaire, il vous faudra veiller à obtenir la signature du bailleur (propriétaire) et/ou le tampon de l'établissement qui vous héberge.
  1. Etape B : Ensuite, une fois que vous avez dûment remplit le formulaire il vous faudra vous munir :
    1. d'une pièce d'identité en cours de validité (passeport, carte d'identité, permis de conduire)
    2. d'un acte de naissance (ou le livret de famille).
  1. Etape B (bis) : N'oubliez pas que ce document est personnel, ce qui implique qu'il vous faudra remplir un Meldezettel pour chaque membre de votre famille. Les meldezettel concernant les mineurs doivent être signé par au moins l'un des parents ou par le tuteur légal.
  1. Etape C : Vous pourrez dès lors déposer votre (vos) formulaire(s) auprès des autorités locales dans l'un des nombreux bureaux prévus à cet effet, à savoir les bureaux de district (Magistratischen) à Vienne ou un bureau municipal si vous habitez en province (pour trouver le plus proche de chez vous : Klikissi ).

Voir les commentaires

Vienne : une ville historique.


 

Situé au cœur de l’Europe, Vienne a subit de nombreuses influences culturelles, politiques et ethniques au cours de sa longue histoire et elle est ainsi devenue une des métropoles les plus riches et les plus complexes d’Europe. Ses nombreux atouts attirent d’ailleurs des visiteurs du monde entier. Le viennois typique est à l’image de sa ville : complexe mais attrayant. Volontiers grognon et critique, il incarne pourtant la gentillesse même et on son sens de l’hospitalité n’est que rarement remis en doute.

 

Tout commence avec une voie commerciale entre le Nord et le Sud et un camp romain baptisé Castrum Vindobona qui acquière en l’an 213 de notre ère le statut de cité romaine. Lorsque Charlemagne annexe le territoire après les guerres Avares (791-796) et qu’il fonde les Marches de l’Est, la cité porte toujours ce nom antique. Il faut attendre l’an 881 pour entendre parler, pour la première fois de Wenia et 996 pour voir apparaître le nom d’Ostarriche (Royaume de l’Est).

C’est sous le règne de Henry II que la ville va connaître son premier réel essor. La Marche de l’Est voit en effet son statut modifié pour devenir, en 1156, un duché héréditaire dont la ville deviendra le nouveau siège gouvernemental. S’ensuivent alors un élargissement de la ville et la construction de nouveaux remparts, la Ringmauer. Et en 1221, la place forte obtient le statut de cité médiévale.

C’est suite à la défaite du roi de la Bohème, Ottokar II, lors de la bataille de Marchfeld en 1276, que l’histoire de Vienne et de l’Autriche va se lier étroitement à celle de la Maison de Habsbourg. Les deux siècles suivants seront marqués par la fondation de l’université en 1365 et une période particulièrement glorieuse dès 1439. On notera que durant cette période, la ville subira avec bonheur l’influence importante de la part des empereurs romains germaniques, tant dans le domaine économique que culturel.

Entre 1485 et 1490, le roi hongrois Mathias Corvinus occupe brièvement Vienne. Mais après la paix de Presbourg, c’est à nouveau à un empereur issu de la maison de Habsbourg qu’échoit le trône. L’empereur Maximilien II fera à l’acquisition de Schönbrunn à cette époque là. Le siècle suivant sera nettement moins paisible que ceux qui l’ont précédés. Car, outre des soulèvements de paysans, des guerres de religions et de la Contre Réforme, Vienne se voit également obligé de repousser deux sièges turcs.

Au 17e siècle, la ville et, par voie de conséquence le pays, renoue avec le progrès. Différents ordres religieux viennent fonder des couvents dans la capitale puis, imprégnée par les fastes baroques et stimulés par le règne de l’Impératrice Marie-Thérèse puis de son fils Joseph II, la ville connaît une prospérité extraordinaire. C’est l’ère des grands musiciens, des poètes et des architectes. La ville connaît une courte éclipse durant les occupations napoléoniennes (1805 et 1809), mais avec le Congrès de Vienne, la ville retrouve rapidement sa réputation de capitale européenne de la musique.

 

Cependant, les disparités entre les différentes couches de la population s’accentuent à l’époque de Biedermeier, ce qui conduit finalement à la révolution. L’empereur François Ferdinand I doit abdiquer en faveur de François Joseph I, âgé seulement de 18 ans. Durant son règne, qui durera 68 ans, il fera construire le Boulevard Circulaire (1870) et la deuxième conduite d’eau (1910). Et, même si c’est au cours de son règne que la culture austro-hongroise atteint son apogée, c’est également durant cette époque que l’unité de cet état multiethnique commence à être ébranlée par les soubresauts du nationalisme et du séparatisme. Ces troubles déboucheront sur la Première Guerre Mondiale (1914-1918). François Joseph ne verra  pas la fin de ce conflit puisqu’il meure en 1916, mais il n’assistera pas non plus au naufrage de la monarchie puisque c’est son successeur, l’Empereur Charles I, qui se voit contraint de renoncer au trône en 1918.

Commence alors une nouvelle ère pour le pays qui devient une république fédérale, ainsi que pour Vienne qui devient acquiert le statut de région autonome en 1922. La traversée du désert, n’est toutefois pas achevée.  En 1936, l’Autriche renonce à sa politique étrangère et devient un état allemand. Le nazisme s’infiltre de plus en plus profondément dans la haute administration Autrichienne et en 1938 Adolf Hitler réalise « l’Anschluss », c'est-à-dire que l’Autriche devient, en avril de cette année, l’Autriche est intégrée au Reich, et elle est structurée selon le programme nazi.

Dès 1939, la Seconde Guerre Mondiale vient frapper le pays avec rudesse. Le conflit a des conséquences particulièrement désastreuses pour la capitale fédérale qui subit de lourdes pertes suite aux très nombreux bombardements ennemis. A la fin de la guerre, L’Autriche est divisée en quatre zones, comme l’Allemagne et Vienne en quatre secteurs, comme Berlin. Cependant, l’Autriche étant considérée comme la première victime de la guerre, les Alliés lui laissent un gouvernement.

Le traité de paix est signé en 1955. C’est à cette date que les puissances occupantes (Union Soviétique, USA, France et Grande Bretagne) quittent le pays. Il faut toutefois noter que l’une des conditions au traité de paix était que l’Autriche accepte le statut de pays neutre. L’Autriche rejoint l’ONU en décembre de la même année.

 

De nos jours, après les différents conflits, éclatements et réorganisations de frontières que le pays à pu connaître au fil de son histoire, il reste bien peu de l’immense empire. Cependant, Vienne reste aux yeux du monde la capitale de la musique européenne, et l’Autriche connaît également, du fait de son statut de pays neutre, une position privilégiée dans les relations internationales. Vienne est d’ailleurs, depuis 1979, le troisième siège de l’ONU, juste derrière New York et Genève. 

Voir les commentaires