Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Arthur apprend à sa soeur....

... comment ranger ses jouets..

 

a découvrir en image

 

ici

 

 

Voir les commentaires

A la recherche du pain perdu.

L'autriche est un pays à la gastronomie riche - et je ne dis pas cela uniquement parce que les étals de ses marchés sont chargés de charcuteries diverses et variées. Toutefois, leur culture dans ce domaine est suffisamment différente pour que nous nous languissions régulièrement des produits typiquement français ; les fromages et les pains étant en tête de liste.

 

Nous ne pouvons évidemment pas nous fabriquer nos propres fromages. Nous profitons donc de nos pauses françaises pour nous faire plaisir en ce domaine, ou, si l'occasion se présente, nous nous offrons au prix qui va bien un bon fromage bien français chez la fromagère de notre marché favori lorsqu'elle en propose. En attendant, nos nous contentons de ce que nous trouvons. Et, de fait, en faisant l'effort d'aller à la rencontre des fromages autrichiens, nous avons fini par en trouver quelques-uns qui conviennent à notre palais.

 

De la même façon, nous avons tenté de trouver des pains qui puissent satisfaire nos exigences de français habitués aux pains blanc à croûte craquante et mie moelleuse... Cependant, dans un pays où se sont les pains noirs qui prédominent sur les étals des boulangeries, ce n'est pas chose aisée. Durant un moment, nous avons trouvé un certain plaisir à manger un pain original qui avait été baptisé "Fransösiche Krustenbrot" (pain croustillant français). Sorte d'hybride entre nos pains blancs et les pains noirs locaux, il satisfaisait assez bien nos papilles. Malheureusement, ce pain n'a pas su trouver son public - à part nous - et la chaine de boulangerie qui le fabriquait a décidé d'arrêter de le proposer.

 

Nous avons donc tenté de nous satisfaire des autres pains blancs proposés dans les différentes boulangeries du coin. En vain. Outre le fait qu'il était difficile de trouver du pain à notre goût, il s'est avéré également difficile de trouver simplement du pain qui ne se transforme pas en carton au bout d'une demi-journée et qui puisse, par voie de conséquence, se transformer en tartine convenable lors de nos petit-déjeuners.

 

C'est pourquoi, en gens têtus que nous sommes, nous avons opté pour l'ultime solution : le fait maison.

 

Un ami nous a donné une recette et une méthode...

 

Mais nos essais infructueux nons ont conduit à la conclusion qu'il nous fallait un assistant pour l'étape très importante du pétrissage...

 

Nous avons donc investit un peu..

 

monpain_01.jpg

 

Et dès le premier essai nous avons obtenu ceci :

 

monpain_02.jpg

 

monpain_03.jpg

 

 

 

Merci Tomtom !

 

Voir les commentaires

La suite familiale !

Pour bien comprendre, il faut tout d'abord savoir que notre vol de retour était prévu dans la nuit du 12 au 13 avril, avec un attérissage à l'aéroport de Munich à 11H00 du soir. Logiquement, nous disposions de deux solutions : dormir à l'hôtel ou effectuer directement le trajet de retour chez nous, ce qui revenait à faire 4h de route en pleine nuit.

 

Dès notre départ, nous avions prit des renseignements concernant les disponibilités à l'hôtel Kempinski qui se situe au coeur de l'aéroport de Munich. Rapidement, la réceptionniste nous a fait part des deux possibilités : deux chambres à 145€ l'une ou la suite familiale à 299€. Evidemment, compte tenu de la dépense à envisager, nous n'étions enthousiastes ni pour l'une ni pour l'autre des possibilités. Ce qui fait que nous avons embarqué, sans savoir si nous ferions le trajet direct à la maison ou si nous rechercherions un hotel à prix plus abordable au sortir de l'aéroport.

 

Cependant, lorsque nous avons expliqué notre dilemne à Papi et Mamie, ils ont comprit notre embarras.

A la fin de notre séjour chez eux, après avoir prit le temps de la réflexion, ils nous ont fait la joie de nous donner l'argent nécessaire à la réservation de la suite familiale.

 

C'est ainsi que j'ai la joie de pouvoir vous donner un aperçu du luxe que l'on peut trouver dans un hôtel de grand standing.

 

Pour commencer, voici deux photos.

 

la première vous donne un aperçu du "salon" et la seconde, une vue sur la salle de bain.

 

Kempiski_suitefamiliale_01.jpg

 

Kempiski_suitefamiliale_02.jpg

 

En fait, ce que vous ne pouvez voir sur l'image c'est que lorsque vous ouvrez la porte de la chambre, vous accedez à un long couloir sur lequel s'ouvre une porte qui donne accès à des toilettes. Au bout du couloir, vous trouvez le salon (qui se situe à angle droit du couloir. Sur la table que vous voyez en premier plan sur la photo, nous avons trouvé, entre autres choses, deux pommes et une prune ainsi qu'un couteau pour les déguster. Sur la table basse se trouvait deux paquets de bonbons et une tasse remplie de M&M's. Nous avions la possibilité de boire du thé ou du café (Nespresso). Et si l'envie d'une dépense supplémentaire nous prenait, il y avait également un mini bar dans lequel se trouvait, outre les mignonettes attendu, des gateries un peu inattendues comme un tablette de chocolat Milka, par exemple.

 

Au bout du salon, il y avait un bureau spacieux, avec, à sa droite, un accès à la chambre principale. Pas grand chose à dire sur cette pièce, puisqu'il n'y avait en gros que le lit.... Cependant, au deuxième coup d'oeil, on constate la présence de deux formulaire. Le premier donnant la possibilité de déposer du linge à faire laver et le second proposant de faire monter un petit déjeuner à la carte, à une heure choisie.

 

Depuis la chambre, en tournant une fois encore sur la droite, on avait accès à un dressing, puis, à la salle de bain. A noter au passage que dans le dressing, il y avait un coffre fort. Sur la photo de la salle de bain, vous pouvez voir la douche et la baignoire. Ce que vous ne voyez pas, c'est le WC supplémentaire et le lavabo.

 

Je serais bien en peine de vous faire la liste de tous les menus détails qui donne le côté "luxe" du l'hôtel, mais je peux vous parler des peignoirs, des gels douches, shampooings, crème hydratante, petits chaussons, des petits savons, du peigne, des gobelets à dents... du verre mis à disposition pour simplement boire un peu... de la lime à ongle !! sans oublier le petit nécessaire à couture (que j'ai oublié d'embarquer... ;))

 

Enfin, il ne faut pas oublier de parler du petit déjeuner buffet auquel nous avons eu droit et qui proposait des saucisses, des oeufs aux plats, du bacon grillé, des céréales, des fruits, des jus du fruits (notamment un mélange avocat, pamplemousse, citron que j'ai beaucoup aimé), des fromages, des yaouts, des petits gateaux, des confitures, etc.

 

Bref, oki, 300 € c'est pas facile à sortir du portefeuille, surtout pour une seule nuit de repos... mais sérieusement, le confort auquel nous avons eu droit, le soin que l'on nous a accordé, les sourires sur tous les visages (y comprit ceux du "petit personnel") justifient amplement un tel tarif !

Voir les commentaires

La montée des marches

 

Voir les commentaires